24/02/2008

Accommoder les restes.

 

Cette première recette plaira à tous ceux pour qui les restes ne prennent pas systématiquement la direction de la poubelle.

Ceci est une base pour de nombreuses inventions plus alléchantes les unes que les autres !

Rouleaux de printemps occidentalisés.

Les restes

un peu de poulet ou une tranche de jambon coupé menu

quelques feuilles de laitue

des spaghetti ou du riz

un oeuf dur ou un reste d'omelette

une carotte (à râper)

du persil ou de la ciboulette

.........

Ce qu'il faut toujours avoir

des galettes de riz

(en vente dans les grandes surfaces au rayon oriental)

Savoir-faire

Etalez tous les ingrédients qui composeront vos rouleaux par ordre de confection.

A côté de vous une poêle assez grande pour contenir une feuille de galette de riz et contenant assez d'eau chaude pour tremper.

Juste devant vous, un torchon humide sur lequel vous composerez le rouleau.

Et de l'autre côté, le plat de service garni ou non d'un lit de verdure.

Trempez la première galette quelques secondes dans l'eau et déposez-là délicatement (elle est assez fragile) sur le torchon mouillé.

Commencez par la salade (sans côtes dures) et garnissez au fur et à mesure avec les autres ingrédients et dans le même ordre puis  terminer par le persil ciselé.

Repliez le bas de la galette, puis les deux côtés vers l'intérieur et roulez. Comme la galette est un peu collante tout restera bien à l'intérieur. Avec l'habitude on fait des rouleaux parfaitement identiques !

Décorez chaque rouleau d'un ou plusieurs brins de ciboulette.

Les rouleaux de printemps se mangent avec les doigts. On les trempe dans un petit récipient individuel contenant une sauce ou une vinaigrette.

Un walker-dinner ou une entrée sympa et facile que vous varierez à l'infini.

Bon appétit !

Plus d'appareil numérique mais je vous promets des photos bientôt

17:54 Écrit par Memeregateau | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

mmmm bienvenue sur les blogs, continuer surtout!
amitiés, Huguette

Écrit par : huguette | 24/02/2008

Les commentaires sont fermés.